Du made in France au made in Bretagne : comment s’y retrouver ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...

On a tendance à se laisser facilement avoir par certaines mentions sur l’emballage des produits que nous achetons qui nous laisse à penser que l’on achète un produit de bonne qualité, fabriqué dans les règles de l’art avec des matières premières d’origine française… Et ces petites « filouteries », si je puis-dire, marchent plutôt bien : le nom « France » s’encre dans notre esprit et nous donne l’illusion d’un gage de qualité… mais maintenant plus question de se laisser avoir ! Voici donc une petite mise au point sur les produits français et surtout bretons en ce qui nous concerne, et quelques pistes pour s’assurer que les produits que nous achetons sont bien d’origine française/bretonne ?

Fabriqué, élaboré, assemblé, transformé en France… ?!

mam-goudig
Crédit photo : Mam Goudig

L’étiquetage de l’origine des produits est obligatoire en France en ce qui concerne les denrées alimentaires uniquement. Mais la mention « Fabriqué en France » garantit-il vraiment que le produit que vous achetez est 100% français ?

En effet, selon la direction générale des Douanes, un produit peut être qualifié de produit fabriqué en France si 45% de sa valeur ajoutée a été produite en France ou si la dernière transformation s’est déroulée en France… Vous voyez ce que je veux dire ? Voila 2 exemples un peu plus « concret » :

  1. En gros, un pull fabriqué en Inde pour 1€ où l’on ajoutera en France des boutons d’une valeur de 5€ faite en France, dépassera donc les 45% de valeur ajoutée et pourra donc se voir estampillé d’une belle étiquette « Fabriqué en France » ! En effet, la toute dernière étape du processus de fabrication a eu lieu en France, donc c’est français… logique ?!
  2. Et c’est la même chose pour l’assemblage : si un lecteur de DVD a été assemblé en France à partir de composants électroniques chinois, et bien on pourra alors lire sur l’étiquette « Fabriqué en France » !

origine-france-garantieBref, autant dire que la mention « fabriqué en France » n’est plus tout à fait objective… C’est pourquoi, en 2011, le député Yves Jégo a souhaité réaliser un label plus transparent et plus strict : le label « Origine France Garantie ».

Ce label, présenté à l’Assemblée nationale le 19 mai 2011, a pour vocation d’informer le consommateur de l’origine du produit et également côté entreprise de mettre en avant la qualité de leurs produits. Pour pouvoir adopter ce label le produit devra respecter 2 critères :

  • Tout ce qui concerne les caractéristiques essentielles d’un produit (assemblage, fabrication, récolte, élevage…) devra se dérouler en France
  • 50% du prix de revient unitaire au minimum devra être acquis en France

Le site de Profrance (association ayant pour but de promouvoir la marque France et fondée par Yves Jego) a d’ailleurs publié le cahier des charges bien précis que devra respecter le producteur qui souhaite bénéficier de ce label : http://www.profrance.org/le-cahier-des-charges.html

Je ne m’étendrais pas davantage sur le made in France, mais si vous souhaitez encore plus d’infos, rendez-vous sur les liens suivant :

Les labels bretons

Après ce petit aperçu sur la fabrication française qui me paraissait intéressant et important, j’en viens donc à vous présenter les labels typiquement bretons que vous pourrez parfois apercevoir sur les emballages en achetant des produits de la région :

produit_en_bretagne_logoLe label « Produit en Bretagne » :

Sans doute le plus connu, ce label a été crée par l’association Produit en Bretagne créée il y a 20 ans. L’association compte 312 membres, avec 4000 produits portant le label et près 30.000 emplois environ auraient été créé grâce à elle !

Leurs objectifs principaux : valoriser la fabrication bretonne, développer les emplois et promouvoir la culture bretonne.

Pour se voir apposer un logo « Produit en Bretagne » sur ses produits, l’entreprise devra alors passer un premier entretien durant lequel plusieurs questions seront abordées et les motivations et attentes étudiées. Suite à cela, un dossier de candidature qui sera soumis à la commission d’adhésion devra être rempli par l’entreprise. Son dossier sera alors étudié : si l’avis de la commission est favorable, il sera transmis cette fois-ci au Directoire qui approuvera ou non l’adhésion de l’entreprise à l’association Produit en Bretagne.

Plus d’infos sur Produit en Bretagne

marque-bretagne

Le label « Marque Bretagne » :

Lancée en janvier 2011, voici la Marque Bretagne qui compte à son actif près de 200 partenaires.

Leur objectif : accroître l’attractivité de la Bretagne et son rayonnement au niveau de la France et de l’international.

Les membres de la Marque Bretagne sont facilement identifiables grâce à ce logo tout à droite : en général, ces fameux membres sont ceux qui participent activement au développement et à l’attractivité de la région (aussi bien des entreprises que des associations, écoles, équipes de sport ou le secteur du tourisme…). On retrouve alors ce petit logo aussi bien sur des sites internet, des affiches ou tout autre support de communication. Ce logo n’est cela dit pas accessible à tous et nécessite également de monter un dossier de candidature qui sera étudié.

Et au delà du logo, de nombreux signes visuels et lexicaux sont employés par les membres : 7 signes d’expression, une palette de couleurs, des polices d’écriture spécifiques ou encore un vocabulaire de la marque pour communiquer sur la Bretagne.

Plus d’infos sur la Marque Bretagne

 

Base logo Restaurant du TerroirLe label « Restaurants du terroir » :

Toute autre chose, ce label ne concerne plus directement les produits que nous achetons, mais les restaurants dans lesquels nous mangeons ! Il existe également une polémique quant à l’utilisation de produits surgelés dans certains restaurants, alors que nous aimerions tous évidemment déguster des produits de qualité et si possible d’origine française ou régionale… Ce label existe depuis environ 15 ans et réunit plus de 60 restaurants et 200 producteurs bretons.

Leur objectif : mettre en valeur le patrimoine culinaire de Bretagne, le travail des produits régionaux et de proposer des produits frais et locaux.

Pour devenir membre des Restaurants du Terroir, il faut alors respecter une charte de qualité :

  • Approvisionnement des produits du terroir en partenariat avec des producteurs bretons
  • Avoir une bonne connaissance et mettre en valeur des produits du terroir breton
  • Élaborer des menus du terroir composés de produits locaux (leur origine devra clairement être affichée) et créer également des menus de terroir pour enfants.

Plus d’infos sur les Restaurants du Terroir

Vers un label « biscuits bretons » :

Véritables symboles de la gastronomie bretonne, les biscuits et le pâté auront peut-être leur propre label !

En effet, face à de nombreuses usines parfois peu soucieuse de la provenance des ingrédients et de leur qualité,  l’Association de promotion et de défense de la biscuiterie et pâtisserie bretonne s’est mobilisée pour un objectif bien précis : obtenir une Indication géographique protégée pour le palet puis pour la galette bretonne (les biscuits, à ne pas confondre avec la galette de blé noir ;)). Ainsi, si cette indication est validée, les biscuits devront contenir du beurre et des oeufs d’origine bretonne.

C’est le préfet de la région Bretagne qui a déposé ce dossier de demande d’IGP auprès de l’INAO, l’institut national de l’origine et de la qualité en 2012. Normalement, leur décision sera rendue dans les 2 ans.

A noter : je tiens à préciser que je ne suis pas journaliste mais je me suis basé du mieux possible sur des sources de qualité pour élaborer cet article (sites officiels et sites du gouvernement entre autres). Si vous souhaitez apporter une précision ou si vous n’êtes pas d’accord avec l’une de ces infos (sources à l’appui bien sur), n’hésitez pas à me contacter ou à commenter 😉

Crédits photos :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *